24/03/2017  Journées mondiales de l'Eau et de lutte contre la Tuberculose.

La Société Civile Santé en collaboration la Division Provinciale de la Santé par le canal du Bureau en charge de l’hygiène publique et salubrité et le Programme National de Lutte contre la Tuberculose du Kongo-central avec le financement de l’OMS/Matadi a organisé en date du le 24 mars 2017 une journée de mobilisation et de sensibilisation en faveurs des Autorités politico-administratives, des leaders d'opinion et des acteurs non gouvernementaux les thèmes locaux sont pour cette année  « Consommons uniquement de l'eau potable pour éviter le choléra.» et « s’unir pour mettre fin à la tuberculose».

Les objectifs spécifique de cette journée étaient de présenter aux participants le profil épidémiologique sur la Tuberculose ainsi que la problématique liée à l’accès à l’ eau potable dans la province du Kongo-central; Sensibiliser les participants sur l’Approche ENGAGE-TB qui vise l’implication des OSC dans la lutte contre la tuberculose ; Mobiliser les APA, les leaders d’opinion et les acteurs non gouvernementaux, les communautés et les individus à participer à la lutte contre la tuberculose comme le recommande le thème de l’année, « s’unir pour mettre fin à la tuberculose » ;  Mettre en place un groupe thématique de lutte contre la tuberculose (GTLT-SCS).

Après allocutions des officiels à savoir le Mot du Président du Conseil d’Administration de la Société Civile Santé du Kongo-central, du Représentant de l’OMS et du Représentant du Chef de Division Provinciale de la santé. 3 intervention eu pu nourrir les débats et échanges

 

La première intervention fut celle de Mme NZITA NDAMBI Marie du Bureau Information sanitaire à la Division Provinciale de la Santé du Kongo-central. Elle à fait entre autre  part des éléments suivants;

 Que dans le Kongo-central seulement 45,5% de la population qui est desservie en eau potable selon le rapport de l’enquête MICS réalisée en 2010. Le milieu rural est faiblement desservi en eau potable contrairement au milieu urbain. Malgré le développement des initiatives notamment villages et écoles assainis dans le milieu rural l’on a noté la faible appropriation des acquis par les communautés où le programme est intégré.

Elle conclura par une vibrante invitation aux organisations de la société civile à une implication sans faille en vue de renforcer la sensibilisation des communautés pour une prise de conscience sur l’importance d’une eau potable surtout dans la gestion des points d’eau partant de la source d’approvisionnement/lieu de puisage ; la collecte ; le transport ; le stockage/la conservation jusqu’à l’utilisation de l’eau.

 

Lutter contre la tuberculose avec les communautés

Les deux intervenants suivant Mr Mbay Kasongo Honoré et Mr Ambroise Umba Mbuzi /MCP ont pris le temps de revenir sur l'historique de la lutte contre la tuberculose dans le monde et en RDC. Il rappelleront  ainsi que La RDC est comptée parmi les pays qui supportent plus de 80% de charge de la tuberculose dans le monde entier. Environ 120.000 cas de tuberculose toutes formes confondues sont enregistrées chaque année dans le pays. Et on fait tous deux les constats ci-après  que 50% des Tuberculeux ne sont dépistés en RDC et restent  dans la communauté, l' existence de plusieurs OSC dans la communauté, le faible taux d'implication d’organisation de la société civile dans la lutte

Ce fut l'occasion pour Mr Mbay Kasongo Honoré dans ses conclusions d'insister en recommandant une plus grande implication de la communauté, qui peut améliorer la détection de la tuberculose mais aussi le traitement par un accompagnement efficace et la nécessité de réaliser les visites à domiciles pour les examens de contacts pour chaque cas positif. S'en est suivit l'intervention de Mr Ambroise Umba Mbuzi / MCP sur "le profil épidémioloqique sur la turberculose dans le Congo Central" Ila conclu avec 3 recommandations clef à savoir les besoins de;  renforcer la sensibilisation sur la tuberculose pour un dépistage précoce, réaliser les supervisions conjointes PNLS CPLT et Tenir des réunions de concertation.

Ces intervention on nourrit une audience très intéressée de sortir avec quelques recommandation suivantes;

Que les ONg intègrent l'approche ENGAGE TB dans leur plan de travail;

Que la DSP renforce les capapcaité des ONG sur les techniques et stratégies de communication contre la TB ;

Que les ONG renforcent la sensibilisation dans le szones à haut risque aux maladies causées par l'eau insalubre;

Que les ANGs actives à Matadi fassent l'état des leiux WASH dans les aires de santé avec cas de choléra ( Nzanza, Matadi, Muanda..) en association avec les BCZS , APA locale...

 

pour en savoir plus voyez le rapport